Menu

Cher.e.s député.e.s, aurez-vous le courage de signer la proposition de loi portant sur la fin de vie dans la dignité ?



Tribune des Jeunes de l'ADMD signé par Mélanie Raphaël-Béthune et Christophe Michel, co-responsable des Jeunes de l'ADMD. 

> Lire la tribune sur le Huffintonpost 

Alors que déjà 40 député.e.s sont signataires d'une nouvelle proposition de loi portant sur la fin de vie dans la dignité, plus de 90% des Français se déclarent en faveur d'une loi d'égalité, de fraternité, et de liberté, offrant le choix de sa fin de vie.

Ce qui nous en donne la conviction ce n'est pas seulement les sondages ; c'est notre présence sur le terrain au quotidien et, depuis 3 ans, sur les routes de France avec l'#AdmdTour à la rencontre des Français qui nous disent combien ils sont déçus par les lois actuelles; qui nous disent avoir vu mourir des proches dans des conditions atroces et combien les soignants, souvent démunis, doivent parfois pallier le manque d'humanité et de choix que le cadre légal leur laisse. Des Français qui veulent simplement mourir dans de bonnes conditions, des Français qui veulent choisir pour eux-mêmes jusqu'au bout de leur vie...

Qui sommes-nous?
Les Jeunes de l'Admd, ce sont plus de 1.000 jeunes de 18 à 36 ans regroupés en Mouvement au sein d'une association de près de 70.000 adhérents d'une moyenne d'âge de 72 ans et dont chacun est porté par la volonté de vouloir choisir pour lui-même et d'obtenir enfin une loi de liberté pour tous les Français.

L'association existe depuis 1980. Il aura fallu attendre 1999 et 2002 pour voir les lois Kouchner sur les droits des malades apparaitre et permettre aux malades d'être réellement entendus, de commencer à devenir des citoyens à part entière... Combien de temps faudra-t-il encore pour que le patient en fin de vie devienne un citoyen reconnu dans la complétude de ses droits et qu'il puisse décider lui-même du moment et de la manière dont-il veut mourir?
 
Si nous vous interpellons aujourd'hui, madame la députée, monsieur le député, c'est que nous espérons un vent de nouveauté. Nous espérons une véritable loi pour le droit de mourir dans la dignité, qui place le patient au cœur de toute décision médicale.

Lors de la dernière campagne électorale législative, beaucoup d'entre vous ont mis en avant le changement de génération, le changement de méthode, le renouvellement des élus; une certaine forme de modernité... Il est temps, oui, de changer la société française sur ce point et d'offrir à nos concitoyens ce nouveau droit. Ne devenez pas comme ceux que vous avez remplacés, en vous fondant dans un conformisme et en écoutant de prétendus experts plus que les Français. Et posez-vous la question: comment sera ma propre fin de vie ?

Développer les soins palliatifs, offrir tous les choix de fin de vie, rester jusqu'au bout pour ceux qui le souhaitent, la sédation terminale mais aussi le suicide assisté et l'euthanasie.
Et pas seulement aux puissants, à ceux qui ont les réseaux et aux plus riches qui peuvent "s'offrir" la Suisse, mais à tous. Il est question de la société que nous souhaitons pour demain. Une société égalitaire et juste.

Le patient doit être au centre de la décision, ceux qui sont autour du lit ne doivent pas lui imposer leur choix pour des raisons économiques, politiques ou religieuses. Il faut redonner au citoyen sa place et sa capacité de décision. Car jusqu'à son dernier souffle, la femme et l'homme doivent rester des citoyens pourvus de l'intégralité de leurs droits.

Cosignez la proposition de loi de Jean-Louis Touraine en faveur de l'euthanasie et du suicide assisté et votez-la!

Si vous ne prenez pas la direction d'une loi de progrès et d'humanisme pour l'ensemble de vos concitoyens, que répondrez-vous à vos administrés, à vos électeurs, aux Français, à vos proches, à votre famille, quand ils vous demanderont comment vous avez pu ne rien faire, ne pas agir en faveur de la liberté de choix?

Lorsqu'eux-mêmes, peut-être, souhaiteront dire stop à la souffrance mais qu'ils ne le pourront pas du fait de votre inaction en la matière?

Que vous ne saviez pas?

Ils souriront doucement, en se rappelant 2005, la première loi Leonetti; 2008, la révision de la loi Léonetti; 2011, la promesse électorale de François Hollande; 2012, la commission Sicard et le jury citoyen; 2016 la loi Claeys-Leonetti...

Ils souriront douloureusement en se rappelant les visages de Vincent Humbert, de Chantal Sebire, de Vincent Lambert, de Jean Mercier, d'Anne Bert...

Vous dormiez sur les bancs? Ou n'avez jamais participé aux sessions parlementaires? Ou avez-vous occulté cette question essentielle qui touche tous les Français, qui touche ceux que vous aimez?

Vouliez-vous vraiment être parlementaire? Pourquoi... Changer la vie de tous les Français? Leurs donner des nouveaux droits?

Vous en avez l'occasion, à présent! Rejoignez les 40 député.e.s qui ont déjà signé la proposition de loi portant sur la fin de vie dans la dignité.





Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube Channel












Partager ce site

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31